L’assurance-vie en quelques mots

L’assurance-vie en quelques mots

L’assurance-vie est un moyen d’épargne avantageux très prisé en France. En effet, les sondages démontrent que plus de 50 % des ménages français ont recours à ce contrat. Dans cet article, nous allons voir les différents types d’assurance-vie les plus en vogue à l’heure actuelle, tout en partageant nos points de vue sur leurs avantages et leurs inconvénients respectifs.

Généralités et raison d’être

Les contrats diffèrent selon les pays, mais en France, le terme assurance-vie est généralement associé à l’assurance décès. Ainsi, le capital (dont le montant dépend des primes versées) est attribué à qui de droit lors du décès de l’un ou des souscripteurs. Les bénéficiaires peuvent utiliser l’argent pour n’importe quel motif : paiement d’une hypothèque, achat d’une propriété, don pour des associations caritatives, etc. Notez que dans l’Hexagone, le retrait ou le rachat du contrat avant son échéance est autorisé.

Assurance-vie mono-support

C’est l’option choisie par la majorité des assurés. Elle se caractérise par sa simplicité, et sur le fait qu’elle repose sur un fond unique. L’avantage avec ce contrat est que l’épargne investie est protégée en cas de crise boursière, ou de fluctuation monétaire. C’est un placement sûr, dans la mesure où les intérêts versés par les souscripteurs sont acquis.
Par contre, ce contrat ne peut convenir à tout le monde, étant donné qu’il est trop dépendant du contexte économique et financier. L’assuré est, dans ce cas, limité dans ses mouvements et ne peut pas diversifier ses investissements.

Assurance vie multisupport

Les assurés étant plus intéressés par la diversification des placements, les assureurs mettent en place cette alternative plus avantageuse, et plus adaptée à la conjoncture économique. L’assurance vie multisupport permet alors aux souscripteurs d’accéder à deux catégories de fonds : le premier en euro (avec un taux minimum garanti), et le deuxième en unité de compte. Ces méthodes sont très alléchantes, car, dans un premier temps, l’épargne est sécurisée. Parallèlement, l’assuré peut investir son argent dans des placements qu’il juge plus rentables.

Quid des ETF ?

Les ETF, dénommés « trackers » ou « Exchange Traded Funds », sont des fonds indiciels cotés en bourse. Leur intégration dans une assurance-vie a pour objet d’orienter l’assuré vers des placements plus rentables, en fonction du marché boursier. Ainsi, votre capital peut augmenter ou diminuer en fonction du tracker que vous avez choisi. Le risque est de tout perdre si vous choisissez des ETF associés à des indices boursiers instables. Vous pouvez cliquer sur ce lien pour approfondir sur le sujet.

Les mineurs et l’assurance-vie

Il est tout à fait possible de constituer une épargne d’assurance-vie pour un enfant mineur. Les parents choisissent généralement cette option pour le paiement des frais d’études universitaires, un mariage, un déménagement dans un pays étranger, etc. Ce contrat est également utilisé pour la préparation d’une succession. Si la somme attribuée (avec certains avantages, s’il y en a) est clairement inscrite dans l’assurance, les parents peuvent toutefois retirer ce fond, peu importe la raison, avant le dix-huitième anniversaire des légataires. Sachez que vous pouvez alimenter cette épargne à tout moment, car il n’y a pas de plafond fixe.

admin

Related Posts

Déménagement imprévu : où entreposer ses meubles ?

Déménagement imprévu : où entreposer ses meubles ?

Comment choisir une imprimerie de confiance ?

Comment choisir une imprimerie de confiance ?

Pourquoi embaucher un comptable ?

Pourquoi embaucher un comptable ?

Comment faire l’école à la maison ?

Comment faire l’école à la maison ?

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.